avatar

A propos

Un jour, une fille avec des cheveux aussi moelleux que le coton au bout des cotons-tiges m’a dit que ce serait bien que je fasse de la bd vu que je passais mon temps à dessiner, j’ai pas voulu la contrarier, j’ai dit « ok ».

Un jour autre que le jour auquel vous pensez, un gars qui avait un survêtement jaune fluo m’a dit qu’il faudrait que je lui montre ma bd quand je l’aurai finie. Mais vu que c’est rare que j’en finisse une, parce que dès que j’en commence une, l’idée d’une autre me vient à l’esprit et que du coup, je fais que des débuts, je prenais pas trop de risque à lui dire « ok ».

Une nuit, un barbu qui dans un bar avait bu, m’a dit que mon univers était un mélange des Monty Pythons, de David Lynch et d’un truc un peu grivois. Moi, comme j’aime bien tous ces trucs, j’ai dit « ok ».

Un autre jour, un chinois m’a dit un truc, mais comme c’était en chinois, j’ai pas trop compris ce qu’il disait, alors, pour pas le vexer, je lui ai dit « ok ».

Encore un autre jour, un obsédé sexuel qui aime dessiner des gros tétons aux mamelles des femmes m’a dit que c’était bien ce que je faisais, que je devrais envoyer aux éditeurs et les persécuter jusqu’à ce qu’ils me publient, j’ai dit « ok », mais j’ai pas encore fait.